The experience


Aphantasie, l’expérience

English version below

Prenez un moment.

Fermez vos yeux et pensez à un repas entre amis.

Pouvez-vous imaginer la table ? Pouvez-vous voir les autres invités qui s’amusent ? Pouvez-vous voir les plats partagés autour de la table ? Pouvez-vous vous entendre les bruits au cours de ce dîner ? Le murmure des conversations ? Un rire occasionnel ? Le tintement des verres ? Le cliquetis des couverts ? La musique de fond ?

Dans votre assiette, se trouve une pêche bien mûre et savoureuse. Pouvez-vous voir sa couleur rose et jaune ? Pouvez-vous sentir l’odeur caractéristique de la pêche ? Pouvez-vous vous imaginer mordre dans cette pêche ? Pouvez-vous sentir vos muscles se contracter ? Pouvez-vous sentir la résistance de la peau de la pêche avant que vos dents ne rencontrent la chair du fruit ? Pouvez-vous ressentir le goût sucré du fruit ? Son acidité ? Son astringence ?

Vous imaginez qu’on vous propose une tasse de café, pouvez-vous sentir l’arôme de café torréfié ? Si vous imaginez prendre la tasse, pouvez-vous ressentir le contact avec la porcelaine ? La chaleur du café qui se transmet à vos mains ? En imaginant prendre une gorgée, sentez-vous la saveur du café et la chaleur dans votre bouche?

Chacun de nous peut vivre une expérience complètement différente de ce moment imaginé. Certains expérimentent cette situation mentale comme en pleine immersion dans la réalité, comme s’ils vivaient le moment. Ils voient les images, ils entendent les sons, ils sentent et goûtent les aliments, ils sentent le contact des objets et ils ressentent les mouvements de leur corps dans la scène. D’autres peuvent ne ressentir que les sons, par exemple. Intellectuellement, ils « connaissent » l’expérience mais il n’y a pas d’images associées. Cela peut être le cas pour toutes ces modalités sensorielles.

Pour certaines personnes, il n’y a aucune sensation mentale associée, ni auditive, ni visuelle, ni olfactive, ni gustative, ni tactile, ni somesthésique. Tout est sombre et silencieux lorsqu’ils imaginent la situation, mais il y a une représentation abstraite, un sens. Ces personnes peuvent volontairement penser à la situation et peuvent conceptualiser chaque détail, mais elles n’ont pas d’expérience sensorielle interne volontaire.

On parle alors d’« aphantasie ».

 


Aphantasia, the experience

Let’s take a moment.

Close your eyes and think of enjoying a meal with friends.

Can you picture the table? Can you see the guests enjoying themselves? Can you see the dishes shared around the table?

Can you hear the sounds of this dinner party? Can you hear the murmur of conversation? An occasional laugh? The tinkle of glasses clinking? The clatter of cutlery touching plates? Is there music playing in the background?

On your plate is a fuzzy ripe peach. Can you see the pink and yellow shading? Can you smell the richness of the fruit? Can you imagine yourself biting into that peach? Can you feel the muscles tensing? Can you feel the resistance of the skin in that moment before your teeth meet the flesh? Can you taste the burst of flavour? The sweetness that fills your mouth? The acidic notes that follow that are almost cleansing? Do you feel the astringency tugging at the muscles of your mouth?

Or maybe a coffee, the burnt caramel aroma? If you cradle the cup, can you feel the solidity of the china? The warmth transferring to your hands? As you take a mouthful do you experience the full richness of coffee and warmth in your mouth?

Everyone one of us will have had a completely different experience of this moment. Some will have experienced these mental representations in full immersion reality; as though they are experiencing the moment. They see the image, they hear the sounds, they smell and taste the foods and they feel the movement of their bodies in the scene. Others may have experienced only the sounds. Intellectually they ‘know’ the experience but there were no images. That may hold true for all of these sensory modalities.

For some there were no associated mental representations at all. Everything was dark and silent, but still there was a ‘knowing’. They followed the exercise and could conceptualise each detail, but there was no internal experience.

This is ‘aphantasia’.

From aphantasia to aphantasie

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search